Logo Amyot Gelinas cpa comptable professionnels agréés

Plus de 252 millions$ pour les agriculteurs, les entreprises alimentaires et les transformateurs d’aliments

Aujourd’hui, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé d’importantes mesures dans le cadre des programmes agricoles. Il a également annoncé un investissement de plus de 252 millions de dollars pour soutenir les agriculteurs, les entreprises alimentaires et les transformateurs d’aliments qui fournissent chaque jour des services essentiels aux Canadiens en assurant un approvisionnement alimentaire sûr et fiable. De plus, il a annoncé que le gouvernement compte proposer l’ajout de 200 millions de dollars à la capacité d’emprunt du secteur.

Le gouvernement du Canada apportera une aide ciblée aux agriculteurs, aux éleveurs, aux producteurs agricoles et aux transformateurs d’aliments grâce aux mesures suivantes :

  • La création d’un fonds de traitement d’urgence de 77,5 millions de dollars pour aider les producteurs d’aliments à accéder à davantage d’équipements de protection individuelle (EPI), à s’adapter aux protocoles sanitaires, ainsi qu’à automatiser ou à moderniser leurs installations, leurs processus et leurs opérations. De plus, ce fonds permettra aux producteurs de répondre aux nouvelles pressions causées par la COVID-19 afin qu’ils puissent mieux approvisionner les Canadiens en nourriture pendant cette période.
  • Le lancement d’une initiative nationale sous Agri-relance. Cette initiative est dotée d’un financement pouvant atteindre 125 millions de dollars pour aider les producteurs confrontés aux coûts supplémentaires engendrés par la COVID-19. Cela comprend des fonds mis de côté pour des programmes de gestion des bovins et des porcs afin de gérer le bétail en réserve dans les fermes, en raison de la fermeture temporaire des usines de transformation des aliments. Ces nouveaux fonds du gouvernement fédéral aideront les producteurs et les transformateurs de bœuf et de porc à s’adapter au marché en évolution et aideront les agriculteurs et les éleveurs à garder leurs animaux plus longtemps avant de les mettre sur le marché.
  • L’annonce de l’intention d’augmenter le plafond d’emprunt de la Commission canadienne du lait de 200 millions de dollars. Cela servirait à soutenir les coûts liés à l’entreposage temporaire du fromage et du beurre pour éviter le gaspillage alimentaire. Le gouvernement travaillera avec les partis d’opposition pour obtenir les changements législatifs nécessaires.
  • Le lancement du tout premier programme d’achat des aliments excédentaires avec un fonds initial de 50 millions de dollars. Ce fonds sera conçu pour aider à redistribuer les aliments existants et invendus, qui pourraient inclure des produits tels les pommes de terre et la volaille, aux organisations alimentaires locales qui aident les Canadiens vulnérables.
  • Une collaboration avec les provinces et les territoires pour faire passer les paiements provisoires de 50 % à 75 % grâce à Agri-stabilité. Celui-ci est un programme fédéral, provincial et territorial qui soutient les producteurs qui subissent d’importantes baisses de revenus. Ce changement a déjà été mis en œuvre dans certaines provinces.
  • Une collaboration avec les provinces et les territoires pour explorer des possibilités d’élargir le programme Agri-protection afin d’inclure la pénurie de main-d’œuvre comme risque admissible pour l’industrie horticole. Cette collaboration avec nos partenaires provinciaux et territoriaux permettrait d’éviter les pertes de production dues à une main-d’œuvre insuffisante, advenant le cas où les producteurs avaient du mal à trouver assez de main-d’œuvre pour effectuer leurs récoltes.

Faits saillants

  • Le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux et territoriaux investissent, en moyenne, près de 1,6 milliard de dollars par année dans des programmes de gestion des risques de l’entreprise (GRE) pour aider les producteurs à rester viables durant les périodes difficiles. Parmi ces programmes se trouvent notamment les programmes Agri-protection, Agri-stabilité, Agri-investissement et Agri-relance.
  • La date limite d’inscription au programme Agri-stabilité pour l’année 2020 a été reportée au 3 juillet 2020. Le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux et territoriaux ont accepté ce changement pour aider les producteurs à faire face aux perturbations actuelles du marché et aux défis de production. La Colombie-Britannique, le Québec, la Saskatchewan, l’Île-du-Prince-Édouard et l’Alberta ont déjà accepté le paiement provisoire de 75 % du programme Agri-stabilité.
  • Le financement d’Agri-relance est normalement partagé entre le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux et territoriaux. Ce programme sera assoupli de manière à permettre au gouvernement fédéral de fournir directement sa part du financement aux producteurs, et ce, peu importe si les provinces et les territoires sont en mesure d’y contribuer.
  • Le gouvernement a déjà investi des ressources importantes pour s’assurer que l’industrie dispose du soutien et des outils nécessaires pour passer à travers cette période difficile, notamment grâce aux mesures suivantes :
    • L’octroi de 50 millions de dollars pour permettre aux agriculteurs d’accueillir en toute sécurité des travailleurs étrangers temporaires en prenant les mesures nécessaires pour respecter la Loi sur la mise en quarantaine, en les aidant à assumer les coûts supplémentaires liés à la période d’isolement obligatoire de 14 jours. En avril, les partenaires du secteur, en étroite collaboration avec le gouvernement fédéral, ont réussi à faire venir plus de 80 % du nombre normal de travailleurs étrangers temporaires au Canada, par rapport à l’année précédente.
    • L’ajout de nouvelles mesures dans le cadre du programme des travailleurs étrangers temporaires pour limiter la pénurie de main-d’œuvre.
    • L’octroi de 20 millions de dollars pour renforcer les services de l’Agence canadienne d’inspection des aliments.
    • L’octroi de 100 millions de dollars à des organisations qui s’attaquent à l’insécurité alimentaire, comme les banques alimentaires.
    • L’octroi de 25 millions de dollars par l’entremise de Nutrition Nord pour assurer la sécurité alimentaire des populations les plus vulnérables au Canada.
    • L’ajout de 5 milliards de dollars supplémentaires à la capacité de prêt de Financement agricole Canada, qui a déjà mené à des reports de prêt évalués à plus de 3 milliards de dollars.
    • L’octroi de 173 millions de dollars dans le programme de paiements anticipés différés pour les producteurs de céréales, de bétail et de fleurs.
    • L’octroi de 62,5 millions de dollars pour un nouveau Fonds canadien de stabilisation des produits de la mer destiné à aider le secteur canadien de la transformation du poisson et des fruits de mer.



Services aux particuliers

Services comptables